Amis de Pierre Sidos

Pourquoi l’association :

L’association « Les Amis de Pierre Sidos » a été créée le 11 novembre 2013, jour anniversaire de l’armistice de 1918, et alors que nous allions célébrer en 2014 le centenaire de la Grande Guerre.
C’est aussi le jour de la Saint-Martin qui symbolise le partage, grande valeur chrétienne.
Sous ces auspices, nous nous sommes donné pour but de promouvoir l’œuvre patriotique de la famille Sidos (article 2 des statuts).
Depuis plus de soixante-dix ans, Pierre Sidos, homme d’action, a fait progresser le combat nationaliste en France avec honneur et fidélité.
Notre mission est de faire connaître par tous les moyens appropriés (publications, sites, conférences) l’oeuvre du patriote Pierre Sidos ainsi que de sa famille :
– son père, François, Croix de guerre 1914-1918, médaille militaire, Légion d’honneur à titre militaire et inscrit au Livre d’Or des soldats de Verdun (sous le numéro 16066) ;
– ses frères, Jean (†1940) et Henri (†1957), militaires professionnels qui ont fait le sacrifice de leur vie au service de la patrie ; et également François (engagé volontaire, Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil, médaille militaire) et Jacques, qui furent également des militants de la cause nationaliste.
Durant son long engagement, Pierre Sidos a donné une impulsion particulière à la rénovation doctrinale et pratique du nationalisme français traditionnel.
Tous ceux qui nous rejoignent contribuent à la poursuite de l’action de Pierre Sidos pour la France.

Qui est Pierre Sidos ?

Pierre Sidos est né à Saint-Pierre d’Oléron le 6 janvier 1927, dans une famille de patriotes et de combattants.
Son père, militaire de carrière, croix de Guerre 1914-1918, Médaille militaire, chevalier de la Légion d’honneur, eut une attitude exemplaire durant la première guerre mondiale. Sa mère, d’origine corse, était issue d’une lignée aux convictions napoléoniennes.
Il eut quatre frères et une sœur.
C’est la mort héroïque de son frère aîné, Jean, en 1940, à l’âge de vingt ans, près de Maintenon (Eure-et-Loir) face à l’avance allemande, qui fut l’élément déclencheur d’une vie consacrée au militantisme patriotique : dès l’âge requis atteint, en 1943, il s’inscrit à la Jeunesse franciste de Marcel Bucard.
Par ailleurs, son père, devenu haut-fonctionnaire sous l’État Français, fut chargé de fonctions qui devinrent autant de chefs d’accusation pour les gaullo-communistes de « l’Épuration » et leurs complices, en 1945. Il fut tour à tour délégué régional du ministère de la Justice en 1941 (chargé des sectes, donc des francsmaçons), puis l’un des inspecteurs généraux au Maintien de l’ordre, dépendant de Joseph Darnand, secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur. Il fut arrêté avec son épouse et ses enfants. Il fut fusillé à La Rochelle, le 28 mars 1946.
Quant à Pierre Sidos, âgé de dix-sept ans, du fait de son engagement dans la Jeunesse franciste, après plusieurs mois d’emprisonnement dans des conditions difficiles, il est condamné à cinq années de captivité, passées en grande partie au Struthof, ancien camp allemand de concentration, situé aux environs de Strasbourg, où furent incarcérés 2 000 jeunes Français militants de la cause nationale. C’est là qu’il conçoit la nécessité d’un emblème stylisé d’inspiration nationaliste : la croix celtique.
Mis en liberté conditionnelle le 4 août 1948, il trouve tout de suite une occupation professionnelle dans l’industrie. Il fonde le mouvement Jeune nation en mars 1950, puis est appelé à Versailles, au 1er régiment d’Infanterie colonia le pour faire son service militaire, qu’il accomplira à Aïn Sefra (Sahara algérien alors français). Le mouvement Jeune nation se caractérisera par un anti-communisme virulent (mise à sac du Parti communiste, alors place Kossuth à Paris, à la suite de l’entrée des chars soviétiques dans Budapest en 1956) ; tout en refusant le « parapluie » américain. À ce titre, il conduira une importante manifestation en 1957 devant l’ambassade des États-Unis à Paris, en raison de livrai sons d’armes américaines aux ennemis de l’armée française, c’est-à-dire au FLN, par l’intermédiaire de la Tunisie. Jeune nation sera également à la pointe du combat pour le maintien de la présence française en Outre-Mer et, avant tout, pour un changement de régime politique en France.
Le mouvement Jeune nation sera dissout le 15 mai 1958, par le gouvernement Pflimlin, suite aux événements du 13 mai à Alger.
Dès le 5 juillet 1958, il fonde le journal Jeune nation qui rencontre le succès avec des articles signés Henry Coston, Maurice Bardèche, et Jacques Ploncard d’Assac. Le « NON » au référendum de Charles De Gaulle sur la constitution de la Ve République y est ardemment préconisé.
Le 6 janvier 1959, moins de neuf mois après la dissolution du mouvement Jeune nation, Pierre Sidos fonde le Parti nationaliste. Le 6 février, un meeting organisé par ce nouveau parti compte plusieurs milliers de participants. Dans son discours, Pierre Sidos y réclame « la séparation de la synagogue et de l’État ». C’en est trop pour le pouvoir : à la demande de Jacques Soustelle, ministre de l’Information et de Michel Debré, Premier ministre, le président de la République Charles De Gaulle interdit le Parti natio naliste le 12 février 1959. Succèdent alors pour Pierre Sidos deux ans et demi de clandestinité (du 24 janvier 1960, jour des barricades d’Alger, au 5 juillet 1962) où il combat pour que l’Algérie reste française. Il y soutiendra le soulèvement militaire d’Alger (21 avril 1961) et les actions menées par Jean-Marie Bastien-Thiry.
Le 5 juillet 1962, il est arrêté par la police et transféré à la prison de la Santé le 14 juillet 1962. Après cinq procès dont deux pour « atteinte à la sûreté de l’État », il sortira de prison le 18 juin 1963.

Pourquoi l’effigie de Saint-Martin :
La création d’association ayant était décidée le jour de la Saint-Martin, 11 novembre 2013; ce qui nous reporte directement à la « charité d’Amiens » qui rappelle la fois où Martin, légionnaire romain, coupa la moitié de son manteau pour habiller un pauvre homme qui avait très froid. Lui offrant précisément la moitié, car l’autre moitié était restée impayée et appartenait donc à la Légion.
Le partage est une vieille valeur chrétienne de notre France.
Voilà les raisons pour lesquelles la Direction a choisi l’effigie de Saint-Martin comme emblème d’association.

-*-

Article 1er

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du premier juillet 1901 et les décrets du 16 août 1901, ayant pour titre :

LES AMIS DE PIERRE SIDOS – ( A.P.S.)

Article 2

Cette association à pour but de promouvoir l’œuvre patriotique de la famille SIDOS et plus particulièrement celle de PIERRE SIDOS

Article 3

Le siège social est fixé 4 bis rue Caillaux 75013 PARIS

Il pourra être transféré par simple décision du conseil d’administration, la ratification par l’assemblée générale ordinaire sera nécessaire.

Article 4

L’association se compose de :

  1. – Membres d’honneur

  2. – Membres bienfaiteurs

  3. – Membres actifs ou adhérents

Article 5

Admission

Pour faire partie de l’association, il faut être agréé par le bureau qui statue, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d’admission présentées.

Article 6

Les Membres

  • Sont membres d’honneur, ceux qui ont rendu des services signalés à l’association ; ils sont dispensés de cotisations ;

  • Sont membres bienfaiteurs, les personnes qui versent un droit d’entrée

et une cotisation annuelle fixés chaque année par l’assemblée générale.

  • Sont membres actifs ceux qui ont pris l’engagement de verser une cotisation annuelle fixée chaque année par l’assemblée générale.

Article 7

Radiations

La qualité de membre se perd par :

  1. – La démission

  2. – Le décès

  3. – La radiation prononcée par le conseil d’administration pour non paiement de la cotisation ou pour motif grave nuisant à l’intérêt de l’association, Auparavant l’intéressé aura été convié par lettre recommandée à se présenter devant le bureau pour fournir des explications.

 

Article 8

Les ressources de l’association comprennent :

  1. – Le montant des droits d’entrée et des cotisations ;

  2. – Les dons et toutes ressources autorisées par la loi.

Article 9

Conseil d’Administration

L’association est dirigée par un conseil d’un maximum de

cinq membres, élus pour cinq années par l’assemblée générale. Les membres sont rééligibles.

Le conseil d’administration choisit parmi ses membres, au scrutin secret, un bureau composé de :

  1. – Un président

  2. – Un secrétaire

  3. – Un trésorier

Les fonctions de secrétaire et de trésorier pourront si nécessaire être assurées par une seule et même personne.

En cas de vacances, le conseil pourvoit au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif par la prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Article 10

Réunion du conseil d’administration

Le conseil d’administration se réunit une fois au moins tous les ans, sur convocation du Président. Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage, la voix du Président est prépondérante.

Tout membre du conseil qui, sans excuse, n’aura pas assisté à trois réunions consécutives, pourra être considéré comme démissionnaire.

Article 11

Assemblée générale ordinaire

L’assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l’association à quelques titres, qu’ils y soient affiliés. L’assemblée générale ordinaire se réunit chaque année au mois de mai.

Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l’association sont convoqués par les soins du secrétaire. L’ordre du jour est indiqué sur les convocations.

Le Président assisté des membres du bureau, préside l’assemblée et expose la situation morale de l’association.

Le trésorier rend compte de la gestion et soumet le bilan à l’approbation de l’assemblée. Toute décision est prise à la majorité simple des droits de vote des adhérents présents. Les votes se font à main levée sauf demande expresse d’au moins deux adhérents, et il est procédé, après épuisement de l’ordre du jour au remplacement au scrutin secret, des membres du conseil sortants.

Ne devront être traitées, lors de l’assemblée générale, que les questions soumises à l’ordre du jour. Une feuille de présence signée par chaque adhérent présent sera certifié conforme par le bureau de l’assemblée.

Article 12

Assemblée générale Extraordinaire

Les modalités de convocation et de tenue des Assemblées Générales Extraordinaires (AGE) sont les mêmes que celles précisées à l’article 11.

L’ AGE statue sur les questions qui sont de sa seule compétence : Modification des statuts – Dissolution de l’association. L’AGE ne pourra valablement délibérer que si le quorum des deux tiers des droits de vote des adhérents présents est atteint.

Article 13

Règlement intérieur

Un règlement intérieur peut être établi par le conseil d’administration qui le fait alors approuver par l’assemblée générale.

Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’association.

Article 14

Exercice social

L’exercice social va du premier janvier au 31 décembre de la même année civile. Le premier exercice commencera au jour de la publication de la constitution de l’association au journal officiel pour se terminer au 31 décembre de l’année en cours (ou suivante).

Article 15

Dissolution

En cas de dissolution prononcée par les deux tiers au moins des adhérents présents à l’assemblée générale extraordinaire, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle – ci et l’actif, si il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du premier juillet 1901 et au décret du 16 août 1901. En aucun cas les adhérents de l’association ne pourront se voir attribuer une part quelconque des biens de l’association.

Article 16

Approbation des statuts

Le président est mandaté pour remplir toutes les formalités de déclaration et de publication prévu par la loi du premier juillet 1901 et par son décret d’application. Les présents statuts ont été approuvés par l’assemblée générale constitutive tenue au siège de l’association le 18 novembre 2013. Ils ont été établis en cinq exemplaires originaux.

Rédigé le lundi 18 novembre 2013

-*-

Contact :

– Par courriel : aps@pierresidos.fr

– Par courrier : 4 bis rue Caillaux, 75013 Paris

– Par téléphone : 01 44 24 22 54

-*-

Pour toute adhésion, vous devez remplir le formulaire et l’envoyer accompagné d’un chèque avec le montant correspondant, à l’ordre de « A.P.S. », au 4 bis rue Caillaux par courrier.

L’adhésion annuelle simple est de 40€. Un quelconque soutien financier adressé à l’association est aussi le bienvenu.

Télécharger le bulletin

%d blogueurs aiment cette page :